La régulation influenceurs / marques sur les réseaux sociaux

Au cours des dernières années, nous avons assisté à une croissance considérable du nombre d'intermédiaires et d'agences de communication d'influence, ou social media qui vous accompagnent dans vos relations avec les influenceurs. La régulation influenceurs / marques est très importantes sur les réseaux sociaux. Nous vous expliquons dans cet article comment vous border juridiquement.


Pourquoi les marques s’intéressent de plus en plus aux influenceurs ?

Les influenceurs sont de plus en plus importants pour les entreprises car ils ont une capacité unique à influencer le comportement des consommateurs et à augmenter les ventes de l'entreprise. 

Avec les médias sociaux, les entreprises peuvent utiliser leurs marques pour interagir avec leurs clients cibles et les influenceurs peuvent fournir aux entreprises un accès à ce marché cible à un niveau plus personnel. Par conséquent, il est important que toute entreprise qui utilise les réseaux sociaux dans une logique marketing développe des politiques appropriées en matière d’utilisation des influenceurs pour se protéger, et encadrer les relations qu'elle a développées avec ses influenceurs. 

La clé du succès d'une campagne sur les réseaux sociaux consiste à établir des contenus solides sur le fond comme sur la forme. Le processus commence par comprendre ce qui intéresse votre public cible, quels produits et services vous pourriez leur promouvoir et quel contenu votre public cible trouvera utile.

Cela vous permettra de créer du contenu que votre public appréciera vraiment. N'oubliez pas que vos influenceurs veulent que vous réussissiez. Par conséquent, partez du principe qu’ils vous accompagneront avec bienveillance, surtout s’ils sont encore à une taille raisonnable (de type nano-influenceur ou micro-influenceur). 


Encadrez de façon souple votre relation avec les influenceurs

Permettez à vos influenceurs de partager facilement votre contenu avec leur public. C'est l'un des moyens les plus simples d'établir une relation solide avec vos influenceurs. Offrez-leur des options. Par exemple, laissez-les utiliser une variété de comptes de réseaux sociaux pour votre contenu. Si vous avez un compte à la fois sur Twitter et Facebook, offrez à vos influenceurs la possibilité de publier leurs publications depuis chaque plateforme. N’hésitez pas, au moment d’une commande, à leur laisser le choix entre plusieurs options pour qu’ils se sentent à l’aise dans la création de contenu à propos de votre marque. Au plus ils se sentent libres pour parler de vos produits, au plus le contenu produit sera de qualité.

Dans une même logique, offrez-leur des informations, du contenu et des outils intéressants pour les aider à promouvoir et à utiliser votre marque. Vos influenceurs travailleront dur pour promouvoir votre entreprise et aider à développer votre marque, mais si vous ne leur offrez pas d'opportunités de le faire, ils choisiront probablement les options de facilité et votre retour sur investissement (ROI) ne sera pas optimisé.

Si vous suivez tous ces principes de base, vous pourrez augmenter considérablement l'influence de votre marque et la portée de votre contenu promotionnel. En fait, le point le plus important concernant la réglementation des influenceurs est que vous devez vous assurer de répondre aux attentes de vos clients et prospects. Sinon, vous pourriez vous retrouver dans une situation où vous vous aliénerez votre public cible, ce que personne ne veut.

Voilà pour la partie relations humaines, comment vous devez vous comporter avec les influenceurs. Nous vous avons expliqué tout ce que vous devez savoir pour que la relation commerciale que vous nouez en tant que marque avec les influenceurs soit la plus équilibrée possible. Maintenant, nous allons nous intéresser à un point-clé de : le contrat entre l’influenceur et la marque


Contrat entre l’influenceur et l’annonceur, ce qu’il faut savoir

Nous allons vous détailler toute une série d’éléments qu’il conviendra d’intégrer dans un modèle de contrat entre votre entreprise et les influenceurs. Chaque contrat sera ensuite adapté en fonction de l’opération et de l’influenceur que vous choisissez. Mais tous les éléments que nous allons voir ci-dessous doivent forcément y figurer.


Signataires du contrat de marketing d’influence

Vous devez dans le contrat qui vous lie à l’influenceur mentionner toutes les parties co-contractantes. Normalement, il s’agit uniquement de l’influenceur et de vous (la marque). C’est du moins certain si vous signez avec un nano-influenceur ou un micro-influenceur. 

En revanche, si vous signez avec un influenceur connu, il y aura certainement une troisième partie : son agent. D’ailleurs, il se peut que cet agent vous propose de recourir à son modèle de contrat, plutôt qu’au vôtre.


La nature du partenariat commercial

Il faut préciser dans le contrat le contenu du partenariat commercial qui va être noué. Quel contenu éditorial va être publié par l’influenceur ? Doit-il le créer ou doit-il être fourni par la marque ? L’influenceur a-t-il une liberté de ton ? Ou le message qu’il doit diffuser sera dictée par l’annonceur ? 

Nous vous recommandons d’évoquer de façon simple les éléments éditoriaux que l’influenceur doit relayer car celui-ci doit se sentir libre de ses mouvements. Un influenceur qui agit sous la contrainte, cela se ressentira dans son message. Ne lui imposez pas trop de choses, car il n’est pas la voix officielle de la marque. Il faut une certaine souplesse pour qu’il puisse justement adapter le contenu éditorial de la marque à son public, qui le suit pour des raisons qui tiennent à la personnalité de l’influenceur. 


Les contreparties versées à l’influenceur

Il faut absolument que les contreparties versées à l’influenceur soient clairement mentionnées dans le contrat, sinon vous pouvez être accusées de travail dissimulé. Même si vous ne versez que des contreparties non-financières (accès à vos services, à vos produits…), il faut le mentionner pour que ce soit bien clair pour les deux parties co-contractantes, comme pour les tierces parties qui auront à consulter ce contrat (service juridique, expert-comptable…). 


La temporalité du contrat

Enfin, la temporalité du contrat est le dernier élément indispensable à intégrer sur le contrat. Quand commence la relation entre l’influenceur et la marque ? Quand se termine-t-elle ? Et sous quelles conditions ? Pensez bien à le préciser. 


Partez du principe que tout ce qui est écrit dans le contrat qui vous lie ne pourra plus bouger. Sur tous les points non écrits, qui font l’objet d’un accord oral ou tacite, vous n’êtes pas assurés du résultat. 

11 août, 2021 — Bertrand CONNIN